Crescendo-Magazine.be - Jean Lacroix (25-05-2020), Phèdre

Phèdre de Lemoyne
Phèdre de Lemoyne

‘Le rôle a été confié à la soprano hollandaise Judith van Wanroij, que l’on a récemment entendue dans la première mondiale de Jephté de Pignolet de Montéclair où elle était parfaite. Ce choix est idéal, car cette cantatrice a l’art d’incarner avec sensibilité et justesse les personnages qu’on lui attribue. Comme elle dispose par ailleurs d’une impeccable diction française, on savoure, on déguste, on s’incline, jusqu’à ne pas pouvoir résister à la tentation de la plaindre du tragique destin dont elle n’a pas su se protéger. Toutes ses interventions sont magnifiques, la seule adresse à Vénus « Ô toi, dont la présence allume/Le feu qui dévore mon cœur/Vénus, adoucis la rigueur/du mal secret qui le consume » vaut son pesant d’or vocal. Judith van Wanroij, dont les talents dramatiques apparaissent aussi évidents que ceux de sa voix rayonnante, est à la fois touchante et vengeresse, capable de dépouillement comme de la plus profonde douleur.’

08 June 2020

Operamagazine.nl - Martin Toet (25-03-2020), Jephté

Jephté de Montéclair
Jephté de Montéclair

‘Een recente opname van de opera Jephté bestendigt sopraan Judith van Wanroij’s terechte faam in het Franse barokrepertoire. Met een moederrol boort ze in Montéclairs verwaarloosde meesterwerk nieuwe dramatische lagen aan in haar stem. Suggestief in angstvisioenen of troostrijk in duetten met dochter Iphise, steeds paart Van Wanroij de vormelijke Franse finesse aan doorleefde emoties. Zelfs stemschoonheid durft ze te offeren aan het portret van de als tijgerin vechtende moeder’.

08 June 2020

Luister (2-8-2018) Mahler 4 Camerata RCO

Mahler 4 Camerata RCO
Mahler 4 Camerata RCO

‘Judith van Wanroij heeft een perfect timbre voor ‘Die himmlische Freude’ en dirigent Lucas Navarro heeft er zelf hoorbaar plezier in’. (CD Mahler 4 Camerata RCO)

13 August 2019

Forumopera - Claire-Marie Caussin (11-11-2018) Camille

‘Salieri offre au rôle de Camille une belle consistence tant musicale que dramatique, que Judith van Wanroij interprète magnifiquement. La voix est sombre, vaillante, expriment toute une palette de sentiments. La joie débordante de ‘Oui, mon bonheur est assuré’ ou ‘Que je vous dois d’encens’ laisse bientôt place à la douleur et à la rage. L’expressivité de la soprano, servie par une belle musicalité, révèle le sort tragique d’un personnage dont les passions sont incomprises et méprisées.’ (Camille, Les Horaces, Salieri, Les Talens Lyriques)

13 August 2019

Forumopera - Tania Bracq (12/04/2018) La Contessa

La Contessa in Le Nozze di Figaro: ‘...touchante, Judith Van Wanroij l'est également. Le métal ductile et lumineux de sa voix, la pureté de la ligne vocale font merveille...’

24 May 2018

Concertclassic - Michel Le Naour (10/06/2017) Phèdre

‘La Phèdre de la Néerlandaise Judith Van Wanroij brûle les planches jusqu’au dénouement final par la vaillance de ses aigus, des graves mordorés et une puissance d’intonation qui culmine à l’acte III au moment du duo avec sa confidente Œnone, magnifique Diana Axentii d’une émotion palpable.’ (Phèdre, Lemoyne, Le Concert de la Loge)

29 August 2017

Bachtrack - Julie Jozwiak (23/02/2016) Orfeo

‘Le rôle d'Orphée est interprété par Judith van Wanroij, qui incarne son personnage avec une intensité farouche du début à la fin, et brille notamment par ses implorations aux accents déchirants. Une incarnation vraiment éblouissante!’ (Orfeo, Rossi, Pygmalion)

29 August 2017

Trouw - Peter van der Lint (09/03/15) Erste Dame

‘Judith van Wanroij: een dijk van een Eerste Dame!’ (Erste Dame, Die Zauberflöte, Simon McBurney)

29 August 2017

Resmusica - Pierre Degott (23/09/2015) Hypermnestre

‘Judith van Wanroij, à la voix belle, puissante et charnue, est à l’aise autant dans la déclamation du récitatif que dans les airs plus lyriques. Elle brosse d’Hypermnestre un portrait infiniment touchant.’ (Hypermnestre, Les Danaïdes, Salieri).

29 August 2017

Der neue Merker - Udo Pacolt (16/11/13) Hypermnestre

‘Hervorragend das internationale Sängerensemble: Hypermnestra wurde von der niederländischen Sopranistin Judith van Wanroij eindrucksvoll, mit innerem Feuer und  dramatischem Ausdruck gesungen, wobei sie auch mimisch ihre Rolle zu gestalten wusste. Herrlich ihre Bravourarie „Foudre céleste! Je t’appelle!“ ‘ (Hypermnestre, Les Danaïdes, Salieri)

20 November 2013

Het Parool - Eric Voermans (30/09/09) Belinda

'De sterren van de voorstelling zijn de Nederlandse sopraan Judith van Wanroij als een werkelijk fantastische Belinda.’ (Belinda, Dido and Aeneas, Purcell, Les Arts Florissants)

09 September 2013

Altamusica - Mehdi Mahdavi (22/06/09) Ilia

'Douée des mêmes qualités, et plus encore dans le déploiement stylé du phrasé, Judith Van Wanroij est tout simplement l’Ilia qu’on attendait depuis toujours, certes juvénile, mais aussi corsée et galbée, d’une luminosité jamais à court de chair.’ (Ilia, Idomeneo, Mozart)

09 September 2013

Trouw - Peter van der Lint (21/09/08)

'Judith van Wanroij is een sopraan van grote klasse’


09 September 2013